Prochaine brasse: IBST.

Barclay Perkins Russian Imperial Stout. hmmmmm… Recette adaptée du 19ème siècle. Je crois que je vais me construire un bateau rien que pour y donner le vieillissement qu’elle avait droit à l’époque!🙂 Pas de farces, ça risque d’être bien. Pale Malt, Amber, Black, ptête une touche de brown pis beaucoup de houblons. Avec une densité projetée de 1.110, j’espère bien! Évidemment, une bonne rasade de sucre. Je ne crois pas que ça serait soutenable sinon.

Aussi, ça me fait penser, pour les trippeux d’histoire/bière, je viens de mettre la main sur un houblon pas mal particulier (merci Marc la menace!). Du « Talon ». Paraîtrait que, vous me voyiez surement venir, ce serait la sorte qu’avait emmené les Français quand ils ont fondé la « Brasserie du Roy », la fameuse brasserie de « bouillon » de l’intendant Talon. À suivre, c’est pas planté encore!

P.S:Notre plantation (en partie) avait l’air de ça l’an passé.imgp0757imgp0756

Published in: on avril 20, 2009 at 10:12  Comments (13)  

The URI to TrackBack this entry is: https://ealusceop.wordpress.com/2009/04/20/prochaine-brasse-ibst/trackback/

RSS feed for comments on this post.

13 commentairesLaisser un commentaire

  1. Je serais bien curieux de voir de quoi à l’air la feuille et les cônes du Talon…

    J’ai justement un plan de houblon inconu et non identifiable retrouver dans un faussé des cantons de L’Est…

    c’est peut-être du Talon ?

    • Y a peu de chance. Les colons américains et britannique ont cultivés du houblon dans les Townships mais sûrement pas du houblon français. Mais qui sais!

      • Je sais… mais rien empêche d’espérer. J’ai comparé avec tout ce qu’il y a d’anglais et rien ne s’en approche ???

      • Dans quelle région des Townships as-tu trouvé tes spécimens? Proche du lac Memphrémagogue ou au nord?

        Il ne faut pas oublié aussi qu’il y avait du houblon sauvage avant l’arrivée des européens, du moins c’est à vérifié!

      • Il vient du coin de Eastman/St-Etienne-de-Bolton.

      • La première communauté anglophone dans le coin se situe où se trouvait l’ancienne municipalité de Bolton Centre(aujourd’hui Bolton Est). St-Étienne-de-Bolton fut colonisé par des francophones catho vers 1880. C’est d’ailleurs l’une des premières paroisse catho du coin.

      • Le plus précis que je peux être c’est sur le bord d’un faussé, du chalet d’un ami. Entre St-Étienne et Eastman en allant vers Stukley.

      • Le township de Stukely fut ouvert en 1800. Par contre, la colonisation n’a été vraiment ouverte que très tard dans le XIXe siècle par des franco-catholiques.

        cf. KESTEMAN, Jean-Pierre; SOUTHAM, Peter; SAINT-PIERRE, Diane, «Histoire des Cantons de l’Est», Québec, Les Presses de l’Universités Laval, coll. Les dix régions du Québec.

  2. Juste pour faire mon tanant. La Brasserie du Roy ne brassait pas de bouillon. Ce n’était que les habitants qui brassaient «maison« leurs bouillons. N’empêche que j’ai bien hâte de voir ce houblon à l’accent de French Canadian Patois!😉

    c-f: Catherine Ferland «Le nectar et l’ambroisie : La consommation des boissons alcooliques chez l’élite de la Nouvelle-France au xviiie siècle »Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 58, n° 4, 2005, p. 475-505.

  3. Juste pour spécifier, il existe effectivement du houblon parfaitement indigène au Québec. Pis houblon de souche anglaise n’égale pas nécessairement « goût anglais ». Les houblons se sont beaucoup transformé depuis l’époque. Sans compté que un classique, le Fuggles, ne date que du 19ème!🙂

    • Je parlais de comparer, je parlais de fiche descriptive avec photo pour permettre l’identification des espèces. Jusqu’à maintenant rien de concluant.

      l’idée d’un houblon sauvage québécois me plait beaucoup. Encore faudrait-il fouiller les archives national et le travail (herbier) du Frère Marie-Victorin afin de trouver peut-être quelquechose…

      • Ça serait une très bonne idée. Redonnes-nous des nouvelles là-dessus!

  4. Ouin Ouin ça jase fort! Moi aussi je dois avouer que l’idée d’un houblon québécois sauvage me titille pas mal. Tellement que j’en ai cherché pas mal, sans succès dans mon cas. Toutefois, gros bémol, c’est vraiment pas certain que le profil aromatique soit intéressant. Et l’acide alpha sera inconnu. Mais bon, qui risque rien na rien!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :